Êtes-vous amateur de bière ? Savez-vous ce que c’est une bière artisanale ? L’Alsace est une région réputée pour la production de cette bière. Pour en savoir plus sur l’histoire de cette bière artisanale alsacienne, on vous invite à suivre cet article !

La définition de la bière artisanale

Pour désigner une bière brassée dans une brasserie traditionnelle et indépendante, plusieurs personnes emploient souvent le terme «Bière Artisanale ». Il est assez difficile de définir cette dernière. D’après les connaisseurs, une bière artisanale n’est autre qu’une bière conçue dans une brasserie indépendante, ne faisant pas partie d’une grande entreprise. Dans ce cas, des centaines de brasseries demeurants en France fabriquent de la bière de façon artisanale.

A voir aussi : Quelle bière sans sucre ?

Mais la question est de savoir si une brasserie artisanale particulière achetée par une grande entreprise crée toujours une bière considérée comme artisanale. Ce n’est pas le cas, car cette entreprise fabrique de la bière en série, qui techniquement cesse d’être un produit artisanal. Malheureusement, la majorité des grandes entreprises brassicoles continuent d’étiqueter une telle bière comme une bière artisanale. Même si ce n’est pas une véritable bière artisanale, elle peut être une boisson de haute qualité.

A découvrir également : La bière, bonne ou mauvaise pour la santé ?

L’Alsace, une terre de la bière

Au fil du temps, les brasseries indépendantes voient leur jour. Parmi elles, on peut citer Arnoldus Cervisarius qui a conçu en 1260, la première brasserie alsacienne. C’est au cours de l’invasion allemande, entre 1855 et 1870, que les brasseries alsaciennes connaîtront leur âge d’or. Cette période est marquée par le passage de l’industrialisation de la fabrication de la bière.

Via la ligne de chemin de fer Strasbourg-Paris, les brasseurs de l’époque envahissent Paris de leurs produits. Durant l’exposition universelle de 1867, les bières strasbourgeoises étaient un grand succès et toutes les médailles d’or sont remportées par les brasseurs strasbourgeois.

Déclin et renouveau

En 1803, on retrouve environ 250 brasseries à Strasbourg. Mais en ce moment, il ne reste plus que 6 grandes brasseries dans cette région. Il s’agit de Heineken, Meteor, Schutzenberger, Kronenbourg, Karlsbrau et Fischer. Ces 6 brasseries conçoivent à peu près 50 % de la production française de bière.

Les années 1900 sont notamment compliquées du fait des 2 guerres mondiales. En effet, la production de bière a fortement baissé durant cette période. Malgré cela, une reprise de cette production a eu lieu en 1960. Durant cette année, l’Alsace n’abrite que 20 brasseries indépendantes dont la majorité d’entre elles était localisée dans la région de Strasbourg, plus précisément à Schiltigheim. Mais dans les années 70, la région strasbourgeoise n’a pas pu résister au phénomène de concentration subi par le monde brassicole, comme partout ailleurs.

Heureusement, l’Alsace vit un renouveau de la micro-brasserie en 1999, et se poursuit durant les années suivantes. L’Alsace a pu abriter une quarantaine de brasseries artisanales en 2017, dont la Brasserie Uberach créée par Éric Trossat. Cette brasserie offre une large gamme bio, classique ou encore aromatisée de bières. Parmi ces brasseries artisanales, on peut également citer la brasserie Saint-Pierre, qui a débuté ses activités en 2001. Elle est située dans le village de Saint-Pierre. Pour produire des bières d’une grande qualité, elle bénéficie d’une eau de source de meilleure qualité. L’écologie est surtout prônée par la brasserie Saint-Pierre. Pour ne pas peser sur l’environnement, tout dans le processus de fabrication de ses bières a été pensé.